Info minute : Grande nouvelle ! Mr Jean Esptein,          psychosociologue, auteur de nombreux ouvrages,            visage incontournable et reconnu de la petite enfance     a accepté de  nous rencontrer le 12 avril prochain afin   de lui soumettre notre projet

Porte parole du collectif « Pour l’avenir de notre métier » sur mon Pour l'avenir de notre métier asmatdépartement (69) je suis allée à la rencontre de Véronique Lorrette Balmelle, assistante maternelle sur Vedennes, à l’origine de ce collectif avec Magali Balmelle, Armelle Wolf, Anelyse Lecinena et Cindy Lenypour visionner la vidéo cliquer sur la photo

pour visionner la vidéo cliquer sur la photo

« Bonjour  Véronique!

Véronique, après de longues études supérieures en biologie-biochimie, une carrière à responsabilités dans le commerce et après avoir géré une structure  familliale (5 enfants c’est déjà une petite structure!!!) tu as rejoint la petite enfance en devenant assistante maternelle. Agrée depuis 2008 pour 4 enfants, tu te bats aujourd’hui pour la professionnalisation de notre métier. Tu te définie volontaire, communicante, ouverte à la discussion et à la critique respectueuse.

Pourquoi avoir crée  un collectif « Pour l’avenir de notre métier ? »

Véronique :Le collectif a été crée suite au constat suivant : depuis plusieurs années, trop d’assistantes maternelles arrivent sur le marché, sans réelle vocation, simplement encouragées, dans cette période de crise, par notre société. De ce fait, en découle une trop grande offre, par rapport à la demande, ce qui entraîne une recrudescence d’inscription au pole emploi, des baisses de tarif horaire, un dénigrement, une banalisation, une  « non reconnaissance » du métier. S’en découle également, la  « non prise en compte »  de la mesure réelle et sérieuse des responsabilités  qu’ entraîne cette profession : lassitude dans le travail,dommages collatéraux, non professionnalisme

Dans quel but a été crée ce collectif?

Véronique :Nous sommes un regroupement d’assistantes maternelles, très inquiètes quant à l’avenir et au devenir de notre beau métier. Voila 2 ans que nous avons commencé des démarches auprès de nos collègues et différentes institutions. Il en ressort que nous sommes de plus en plus convaincus que seul « un »diplôme » valoriserait à sa juste valeur ce métier. Notre but est une création d’un diplôme d’assistant maternel obligatoire pour exercer. Nous pensons que le CAP Petite Enfance n’est pas réellement adapté à notre profession, trop basé sur la structure collective et pas assez sur l’accueil à domicile.

Où  s’informer davantage?

Sur notre site Pour l’avenir de notre métier

Sur Facebook ici

comment vous aider?

-Assistantes maternelles , en remplissant le questionnaire  anonyme

-Parents, en remplissant le questionnaire anonyme (5 questions seulement…)

-En nous rejoignant  : beaucoup de département n’ont pas encore de porte parole. Alors si l’envie vous tente et que vous souhaitez mettre un peu de votre énergie pour faire connaître  le collectif autour de vous (collègues, RAM…) , contactez nous :  pourlavenirdenotremetierasmat@gmail.com

Merci Véronique!

Je penses que beaucoup d’entres nous se reconnaîtrons dans cette démarche!

Catégories : ---La chronique de Marie

Articles similaires

---La chronique de Marie

Précaire… Vous avez dit précaire ?

C’est un métier bien précaire que nous faisons. Toutes les années et principalement à la fin de l’été les familles nous quittent pour différentes raisons : enfants qui rentrent à l’école, déménagements, changements de mode de Lire la suite…

---La chronique de Marie

2 tonnes par jour

Dans mon métier je soulève 2 tonnes par jour ! Pour celles qui connaissent mes origines marseillaises, je vous entends déjà : « Elle nous fait une galéjade, la Marie, c’est comme l’histoire de la sardine qui a bouché le Lire la suite…

---La chronique de Marie

Accueillir une stagiaire chez l’assistante maternelle

La puéricultrice PMI de mon secteur a orienté vers moi une stagiaire. C’est Sabrina ! Une maman de deux enfants en reconversion professionnelle. Titulaire du baccalauréat, Sabrina souhaite s’orienter comme ATSEM dans les écoles et Lire la suite…