Archives de catégorie : -psychologie de l’enfant

Il est un sujet récurent chez les assistantes maternelles : les départs du soir!

        Il est un sujet récurent chez les assistantes maternelles : les départs du soir!

Départ d'enfant définition : 
Enfant qu'il faut vite habiller parce que maman ou papa est pressé. Enfant qu'il faut vite habiller parce que nounou qui vient de travail--ler au minimum 10h voudrait enfin s'occuper des siens

Petit ange qui jouait tranquillement devient subitement infernal, criant, pleurant, se roulant parfois même par terre, ne voulant pas s’habiller sous les yeux impuissants des parents et sous votre regard gêné: « si si à l’instant il jouait tranquillement , il n’a pas pleuré de la journée, tout se passait bien» tente on parfois de justifier. Ou bien encore, alors que l’on s’occupe de raconter la journée de bébé avec une maman, les autres loulous se chamaillent, crient, pleurent, . « Dring Dring » suffit à ce que le calme tranquille se transforme en tornade hurlante. Les plus grands poussant des cris de joie en courant se cacher. Mais aussitôt leur cachette découverte, cette joie se transforme subitement en pleurs.enfant_caprice

Beaucoup d’entres vous ont une difficulté à gérer ces moments et surtout à les supporter jours après jours. La faute est remise sur les parents, la mauvaise éducation…

« c’est normal les parents ne disent rien, ils lui passent tous ses caprices, c’est l’enfant roi….. » Si cela défoule cela ne résoud en aucun cas le problème !

On l’a toutes dit un jour ou presque toutes !…………..

Peut être cela est parfois vrai. Chez eux, mais cela ne nous regarde pas. En tant que professionnelles notre regard doit être professionnel et ne pas rejeter la faute de notre incompétence à gérer ce moment mais plutôt l’assumer. Etre profesionnelle c’est savoir se remettre en question. Cet enfant n’était pas roi chez moi toute la journée donc il n’a aucune raison de l’être maintenant : à moi d’ apprendre à gérer ce moment.

Se pose toujours la question de savoir à qui revient la responsabilité et donc l’autorité à ce moment précis: à l’assmat ou aux parents . Certaines vont s’appuyer sur le côté juridique de la responsabilité : et si un accident arrivait ? d’autres vont mettre en avant les règles propres à leur maison   « chez moi on respecte mes règles ! »

Malheureusement certaines ne se posent aucune questions et vont jusqu’à rendre l’enfant sur le pallier, dans l’escalier, voire l’ascenseur et même sur le parking. Bien triste image de notre profession !

Continuer la lecture

30 AVRIL / JOURNEE NATIONALE DE LA NON VIOLENCE EDUCATIVE

La première question à se poser serait bien de se demander ce qu’est la violence éducative 

 

non à la violence éducative

violence éducative

… et nous reviendraient ainsi en mémoire les fessées, paires de claques et humiliations subies dans notre enfance et que nous jugeons, a posteriori, tout à fait inacceptables aujourd’hui.

 

 


La Violence Éducative Ordinaire, est celle qui est pratiquée à l’encontre des enfants. Celle qui est punitive, que les parents considèrent comme un droit et un moyen d’éducation pour leurs enfants, celle qui ne choque personne, qui est considérée comme ACCEPTABLE et tolérée par notre société, pour les faire obéir.
Eduquer sans violence c’est possible sans pour autant faire des enfants roi. Poser des limites et savoir dire non c’est AIMER, accompagner nos paroles de gestes bienveillants etcontenants c’est leur permettre de ne pas reproduire demain cette violence ORDINAIRE sur leurs enfants.

PARENTALITÉ POSITIVE : le blog d’ Un bébé bien réel a dressé une liste non exhaustive « d’outils » permettant aux adultes de rester calme, communiquer et faire passer un message à l’enfant

 

30 Avril : Journée de la non violence éducative…1 mois pour en parler

1157628_10152271284519618_1271076165_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NON A LA VIOLENCE ÉDUCATIVE !

UN HISTORIQUE LOURD

"lorsqu'un homme a un fils rebelle et révolté, qui n'écoute ni son père ni sa mère s'ils lui font la leçon, alors son père et sa mère s'empareront de lui et l'amèneront aux anciens de la ville, à la porte de sa localité... et tous les hommes de sa ville le lapideront et il mourra "(La bible, ancien testament)
"par la souffrance physique nous corrigeons les caractères dépravés"(Sénèque, précepteur de Néron)
 "meurtris ses reins tant qu'il est enfant, sinon, devenu rétif, il ne t'obéira plus". (180 avant JC)
Mme Smith raconte comment elle couchait à plat ventre sur une table les filles qu'on lui amenait à fouetter. Elle leur donnait du bâton sur les fesses nues, en présence des parents s'ils le désiraient. Elle était femme de clergyman et prenait 2 guinées par séance. Elle vendait sa "cane à fessée" de différentes tailles par correspondance.(Période Victorienne. Angleterre)

ALORS QUE FEREZ VOUS? VOUS PARENTS? QUAND VOTRE ENFANT FERA UNE BÊTISE? LA PAROLE? OU LA PUNITION?

IL EXISTE UNE ALTERNATIVE à LA VIOLENCE ÉDUCATIVE : L’EDUCATION POSITIVE

Pour en savoir plus sur l’éducation positive  http://www.nifesseesnitapes.org/Site_1/Page_7.htmlhttp://www.wmaker.net/maisonenfant/  https://www.facebook.com/10emejourneedelanonviolenceeducative?ref=ts&fref=ts  https://www.facebook.com/events/294662760685073/?ref=ts&fref=ts

 

C’est le bazar! Apprendre à ranger aux enfants

SAMSUNG CAMERA PICTURESmais un joli bazar! Je trouve ces couleurs ludiques très belles, presque un tableau! Et quelle belle cachette!SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

Je range

tu ranges

nous rangeons!!!

Un éveil au respect

On entend par jeu la notion de plaisir dénuée de toute contrainte. Or, le rangement correspond pour l’enfant à une règle soumise par l’adulte. En effet, ce n’est pas un mouvement naturel chez l’enfant. Lorsqu’il passe d’une idée à l’autre dans un jeu, il ne s’occupe pas du désordre qu’il laisse pour les autres.

C’est à l’adulte de l’éveiller à l’environnement, au fait que plusieurs personnes partagent le même espace, et qu’il est important de ranger dans un souci de respect des autres et des jouets.

Les enfants aiment regrouper les choses par catégories. Avant le repas,  vous pouvez les inciter à faire dormir toutes les poupées ensemble à l’endroit approprié ou à rentrer les camions et auto dans le garage pour la sieste. Ainsi les jouets ferons une bonne sieste!

L’ourson ou le doudou préféré de l’enfant peut parfois venir à la rescousse. Comme il ne sait pas où ranger les jouets, l’enfant peut lui montrer où chacun doit être rangé!

Utiliser la magie. « Comme tu es magicien je ferme les yeux et je compte jusqu’à 10. Je suis sûre que tu réussiras à les faire disparaître!

Inciter l’enfant à ranger immédiatement avant une activité : « On va ranger puis manger » « on va ranger puis sortir dans le jardin » « quand tu auras rangé je te lirai un histoire »

Puis s’exclamer  :  » OHHHHH! Comme c’est bien rangé! On dirai un magasin de jouet!

La théorie du chirurgien

En Converse roses et chemise de bûcheron, Darius, 2 ans, savonne méticuleusement un poupon en plastique dans une baignoire d’enfant. À quelques mètres, des petites filles jouent avec des voitures.

A la crèche Bourdarias, à Saint-Ouen :« On encourage les filles à manier le marteau à l’atelier bricolage, et les garçons à s’exprimer à l’atelier émotions », explique David, un des éducateurs. Dans la bibliothèque, les histoires pour la sieste s’intitulent par exemple : Le Papa qui avait dix enfants.

C’es pas gagné ! Cliquez sur l’image pour voir la vidéo  » La théorie du chirurgien »

Chez moi mes pt loulous mettent leurs couverts et assiette pour le repas.Il y a des assiettes et des couverts  roses, bleus, verts, jaunes…Déjà conditionnés princesse et super héros les filles ont choisis violet et roses, les garçons bleus et verts. Si je dois modifier mon comportement et mes attitudes pour que tous, garçons et filles, aient les mêmes chances…je le ferai et ne sois donc pas étonnée, Louise, si lundi je te pose assise devant le garage plutôt que devant la maison rose…

6 heures pour réfléchir

Une randonnée de 9h :  l’ascension du Mont Ventoux à 1911m d’altitude proposé par TPMA        6 heures de marche pour réfléchir sur le thème « En avant les parents »                                             Un week-end qui regroupait des assistantes maternelles, des éducatrices de jeunes enfants, des animatrices de RAM…                                                                                                                                         Une formation  animé par  Marie-Paule Thollon-Behar (psychologue et auteur de différents ouvrages) et Anne-Marie Fontaine (formatrice secteur petite enfance et auteur d’ouvrages). 

6 heures de marche pour oublier les jugements que les professionnels petite enfance peuvent porter sur les parents  ; pour réfléchir à comment travailler davantage ensemble professionnels et parents. SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le syndrome du babi ou bébé aux besoins intenses

Connaissez vous le syndrome du babi ?

Ces bébés aux besoins intenses

Nous nous sommes parfois retrouvées face à un bébé « difficile »,pleurant tout le temps,exigeant, hurlant dès qu’on le pose, ayant besoin de beaucoup de contact, épuisant, insatisfait, toujours actif, inépuisable…

Et si c’était un bébé babi ou bébé aux besoins intenses?

On en a toute connue un…Peut être était ce un babi…ou peut être pas…On a marché avec lui de long en large et de large en long dans l’appartement…des kilomètres…Il pleurait dès qu’on s’asseyait…Arrivé à destination, il s’endormait enfin dans la voiture après trois heures de route…J’était maman, on était deux…Plus difficile pour une assistante maternelle d’accueillir un babi. Les pleurs du babi peuvent stresser l’assistante maternelle mais aussi les autres enfants accueillis et générer un climat de tension. On a toutes eu un jour un enfant plus difficile que les autres…on a continué notre route avec lui… ou on a arrêté le contrat (connaissant nos limites),…mais ce qui est sur c’est que dans nos bras il a eu de l’amour. Il y a un attachement très fort qui se crée entre cet enfant « plus difficile » et l’assistante maternelle qui va lui consacrer plus de temps. Parfois même, le lien peut être encore plus fort qu’avec un enfant « dit » facile. Est ce dû au fait que nous sentons que cet enfant a encore plus besoin de nous? Est ce le contact dans nos bras plus constant qui crée ce lien? Babi ou pas babi…peu importe… »Ce qui importe c’est que l’on donne à chaque enfant la quantité d’affection et de sécurité dont il a besoin.

     

 Le médecin américain Al Sears a défini les BABI avec des critères précis :

Les bébés aux besoins intenses ont certains traits de personnalité en commun; toutefois, ils ne manifestent pas nécessairement ces comportements en tout temps. D’après l’expérience que j’ai acquise, environ 25% des bébés montrent plusieurs de ces traits à un moment quelconque au début de la petite enfance. On trouvera ci-après diverses descriptions que font les parents de leur bébé aux besoins intenses.

Hypersensible

Le bébé aux besoins intenses a une conscience aiguë de son environnement; les changements le font sursauter facilement durant le jour et rendent son sommeil difficile durant la nuit. «Il est dérangé facilement» disait une mère pour décrire son bébé sensible. Le système de ce type d’enfant est muni de fusibles de courte durée et les courts-circuits sont provoqués facilement par tout dérangement constituant une menace à la sécurité de son environnement. Cette sensibilité se voit souvent dans ses réactions vis-à-vis de personnes appelées à en prendre soin et avec qui il n’est pas familier, ce qui provoque chez lui un niveau élevé d’anxiété à l’égard des étrangers. Au début, les parents peuvent trouver que cette hypersensibilité est épuisante; elle peut toutefois devenir un atout plus tard, en ce sens qu’elle aide l’enfant à être plus conscient de son environnement et, de ce fait, à développer sa curiosité.

Intense

Le bébé aux besoins intenses investit une grande quantité d’énergie dans ses agissements. Il pleure fort, ri à gorge déployée et proteste vivement si on ne lui sert pas instantanément ses « repas ». Il semble ressentir plus profondément toute la gamme des émotions, et réagit avec plus d’intensité que les autres bébés. «Son moteur est engagé à haute vitesse tout le temps», faisait remarquer un père fatigué. Le bébé aux besoins intenses proteste vigoureusement lorsque son environnement n’est pas à son goût, mais il semble également capable de former des liens plus solides avec les personnes qui en prennent soin. Le bébé qui réagit violemment à la séparation d’avec ses parents agit de la sorte parce qu’il leur est solidement attaché. L’intensité de ses protestations est proportionnelle à l’intensité de l’attachement qui l’unit à ses parents. Des liens puissants entre l’enfant et ses parents constituent l’un des meilleurs remèdes préventifs contre le comportement maussade à long terme.

Exigeant

Il ne faut pas entendre  par ce terme que ces bébés sont capricieux. Ils ne le sont absolument pas. Toutes les demandes d’un BABI revêtent pour lui un caractère d’extrême urgence. Lorsqu’il manifeste un inconfort, une gêne, il le fait non par pleurs très intenses,  mais par des hurlements dont personne ne peut ignorer l’urgence, ni  ses parents, ni les voisins ! Aucune diversion n’est possible, aucun doudou ne le calmera, aucun jouet ne le divertira. Bien au contraire, ses pleurs redoubleront parce qu’il sentira sa demande incomprise.

Imprévisible

Vous pensez avoir enfin trouvé un « truc » pour le calmer, et la fois suivante, le « truc » ne fonctionne plus. Impossible de prévoir ses réactions. Aucune méthode de puériculture ne semble fonctionner avec lui. Il faut sans cesse trouver de nouvelles façons de prendre soin de lui.

Toujours actif

Un BABI est toujours en mouvement. Tout comme ses émotions, son activité motrice est elle aussi intense.

Épuisant

C’est le terme qui revient le plus souvent dans la bouche des parents de BABI : « Il me vide», « il me pompe toute mon énergie ».

Il veut toujours les bras…

Il a un besoin extrêmement important de contact physique. Ce type de bébé a la réputation de ne pouvoir se calmer seul, dans son lit, dans son transat, etc… Il a impérativement besoin des bras, du contact humain pour s’apaiser. Aucun doudou, aucune peluche ne l’aidera. Il ne supporte pas d’être posé dans un transat, un berceau, etc…

… mais il n’aime pas se blottir

Paradoxalement, un BABI n’aime pas le contact physique intime. Si on veut le blottir contre soi,il s’arque-boute, raidit ses membres. Il se sent plus à l’aise quand vous maintenez une certaine distance entre lui et vous,  pendant que vous l’avez dans vos bras, ou si vous le tenez « face au monde ».  Nouveau-né, ce bébé détestera généralement être emmailloté.

Il veut téter tout le temps

Les besoins de succion d’un BABI sont… intenses !!! Il a besoin de téter pour se réconforter, même si ce n’est nécessairement pas pour se nourrir.

Il se réveille souvent

Ces bébés super-éveillés ne se calment pas facilement, et, une fois endormi, un rien les réveille !! Il dort très peu. Il peut réveiller ses parents 10 fois par nuit.

Il déteste la voiture, la poussette

Dans la voiture, il peut hurler depuis le moment où il y entre jusqu’à ce qu’on le sorte. Idem dans une poussette. Il ne supporte pas qu’on le pose, même si  c’est dans « véhicule » en mouvement.

Vous reconnaissez votre bébé dans quelques unes des descriptions ci-dessus ? Il n’est pas nécessairement un BABI, il souffre peut-être simplement d’allergies alimentaires dont les manifestations peuvent être variées et impressionnantes, et ce même si vous l’allaitez exclusivement ! Si toute suspicion d’allergie est écartée, alors votre bébé est peut-être bien un Bébé Aux Besoins Intenses…

Sources : http://www.bien-etre-bebe.com 

La chronique de Marie

téléchargement (1)CV Epstein.indd

On m’a offert le livre de Jean Epstein : j’ai ADORÉ de A à Z !

Je le recommande : bourré d’humour et tellement vrai. Sous forme de chroniques, il s’adresse tout autant aux assistantes maternelles qu’aux parents et à l’ensemble des professionnels de la petite enfance. Il est un voyage dans ce monde si extraordinaire de la petite enfance où vivent les petits et tous ceux qui ont la chance de les accompagner.

Il nous rend hommage  à travers Madame Louise qui a été sa nounou.                      

« …Elle n’a pas particulièrement de <<projet éducatif>> (!?), son minuscule appartement n’est pas vraiment adapté pour accueillir un jeune enfant ( à coup sûr, elle n’aurai pas eut l’agrément !)…mais elle est vivante, vraie, passionnée ! ……………..Je suis persuadé que,si cela se passait aujourd’hui, je serai blotti contre Madame Louise, dans le canapé, en train de regarder <<les feux de l’amour>> dans le canapé… »    

                                                                                                                                                                                            Il nous octroie cent métiers dans notre journée ( enfin un homme qui nous admire ! ) et rien que pour çà, ça vaut le coup de l’acheter ! :  Imaginez.., non n’imaginez pas…pensez à votre journée tout simplement : vous rentrez du parc, éreintée d’avoir compter mille fois  s’ils étaient tous là, votre mari penses que vous vous êtes promenée et donc n’a rien préparé et attend son repas « Qu’est-ce qu’on mange à midi? ». Et bien là…le soir quand vous vous couchez…un petit carré de chocolat avec les passages du livre que tu as pris soins de stabiloter auparavant : CA FAIT LE MÊME EFFET QUE LA PUB CAJOLINE !

« …_<<Qu’est-que que vous faîtes, comme métier ?>>                                                                                        _<<Je suis assistante maternelle>>                                                                                                                   …un instant de silence…………………………………………………………………………………………                                                                                                                                     

_<<C’est vraiment un métier, ça ? Vous êtes payée pour rester chez vous toute la journée et jouer avec les enfants ! Vous en avez de la chance !

Il lance un avis de recherche: enfant idéal, parent idéal et assistante maternelle idéale !

 Il nous décrit six scénarios fabuleux qu’imaginent les touts petits pour faire craquer les parents : Génial ! : j’ai retrouvé mes enfants dans ces portraits ! : l’un utilise l’angoisse qu’il peut générer chez moi ( il a 17 ans et a commencé à s’entraîner au berceau…autant vous dire combien il  maîtrise !  ) , L’autre, depuis 13 ans oscille entre la méthode « l’enfant séducteur » et « parent jackpot »…Il est tellement mignon !!!…Vous retrouverez forcément vos enfants dans ces portraits : celui qui se roule par terre, celui qui joue la carte de la pathologie…et, au cas où cela s’avèrerai encore insuffisant pourrai même adopter la méthode « spasme du sanglot »!  

Enfin des tonnes de choses dedans, amusantes, étonnantes mais  toujours sérieuses. Saviez vous que ? :« …Si tout se passe bien sur le plan relationnel, durant les deux semaines qui suivent son arrivée dans la « famille d’accueil », le tout petit cesse de fabriquer l’odeur de sa mère et, spontanément, en émet une qui ressemble à s’y méprendre à celle de l’assistante maternelle ! Comme pour se faire adopter par elle ! Comme pour montrer que tout va  bien !… »

C’est le livre que les assistantes maternelles devrai joindre aux parents avec leur contrat !    C’est le livre que les mamans devrait offrir à leur assistante maternelle !                           Sur amazone et aussi  ici

Désormais tous les mois je vous propose ma nouvelle rubrique : les chroniques de Marie ; vous y trouverez mon J’aime ou J’aime pas ! Rendez vous dans un mois… 

téléchargement
téléchargement (1)