Archives de catégorie : –La chronique de Marie

Simone Veil : un engagement petite enfance méconnu

Alors que les hommages se multiplient et que des pétitions apparaissent pour demander que Simone Veil soit inhumée au Panthéon, au nom de son engagement pour les droits des femmes, le bilan de l’ancienne ministre de la santé en matière d’aide à l’enfance reste méconnu. Il est pourtant bien réel.

Les parents, quand ils déposent leur enfant à la crèche, et nous même, assistantes maternelles devons beaucoup à Simone Veil!

Simone et la petite enfance, c’est une histoire qui débute en 1978. 

Dans les « prisons » de l’assistance publique, les enfants vivent la journée dans leur lit, sans contact, sans jeux, sans paroles, Seul les soins d’hygiène les en sortent momentanément. Simone Veil humanise ces lieux en lancant l’opération pouponière : Les enfants sortent des lits, les « berceuses » sont invitées à jouer avec eux et à leur parler.

Simone Veil s’intéresse à la formation des assistantes maternelles et crée leur statu en 1977.
Les nourrices (pour les moins de 3 ans) et les gardiennes (pour les plus de 3 ans) disparaissent au profit d’assistantes maternelles qui obtiendront un agrément pour pouvoir exercer chez elles.

 

Pour voir la loi de 1977 en intégralité c’est ICI Un lien de telechargement s’affiche en bas de votre écran, cliquez sur ouvrir

 

 

 

Affaire Novak

Suite à l’affaire Novak, en 1966, elle réforme l’adoption. Pour la première fois, la réforme de 1966 établit des règles claires entre l’enfant et la famille adoptante. Elle distingue deux régimes encore en vigueur aujourd’hui : l’adoption simple, où le lien avec les parents adoptants s’ajoute à la filiation biologique, et l’adoption plénière où le lien avec la famille adoptante se substitue à la famille d’origine. 

 

Enfin, au ministère, elle adoptera aussi une circulaire sur le parrainage d’enfant ; Cette solution, qui reste encore aujourd’hui trop méconnue, permet à des familles d’être aidées dans leurs tâches éducatives par des « parrains » volontaires et bénévoles.

sources : la-croix.com/France/Enfance-autre-bilan-Simone-Veil-

Nouvelle salle de jeu

J’ai modifié l’organisation de mon appartement.

J’avais 2 chambres destinées aux enfants. Maintenant j’ai 1 chambre qui sert de salle de jeu et une autre chambre dans laquelle j’ai réuni les quatre lits bébés. Et pour les périscolaires, quand il y en a, ils dormiront sur un matelas d’appoint dans la salle de jeu.

J’ai conservé la mini salle de jeu dînette dans mon entrée.

Normalement il n’y aura plus de jeu dans ma pièce à vivre !!! enfin, normalement…

 

 

Notre salle de jeu a d’immenses placards sur toute la longueur! Vive le rangement! Et il y a aussi les deux coffres Ikéa le long du mur à côté du parc!  A côté de la vrai cuisine la cuisine des enfants! Parfois j’ai envie d’échanger!!! 4 lits dans un chambre?  J’avais peur que les bébés ne réveillent les plus grands….Ben non….Les plus grands ont un sommeil de plomb!

Notre coin repas 

 

Les casiers enfants dans l’entrée

En voiture!…ou…..en poussette!

Journée de solidarité des assistantes maternelles

La direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi  nous en exempte, Pajemploi nous dit de la faire, la Casamape pense autrement…dans tout ça on est un peu perdu ! Et si on écoutait le SPAMAF qui nous le préconise mais nous en rappelle les dispositions  très avantageuses en cas de multi employeurs……….toutes les versions ci dessous : à vous de choisir!!!!!!!!!!!

Mais tous les syndicats ne donnent pas les mêmes directives. Beaucoup s’appuie comme la Casamape sur le code de l’action sociale qui nous en exempte. Mais aussi comment les parents employeurs vont ils reverser cette journée à l’URSAF.?..compte tenu qu’ils ne paient pas les cotisations patronales puisque c’est la CAF qui les paient …mais la CAF va t elle reverser ces cotisations à l’URSAFF? Et bien apparemment NON. Pas de jurisprudence à ce jour donc  GRAND GRAND FLOU! 

la-joconde-au-repos.jpgles assistants maternels agréés, suite à l l’ordonnance n° 2007-329 du 12 mars 2007 officialisant la refonte du Code du travail sont désormais rattachés au code de l’action sociale et des familles et ne sont donc plus soumis à la journée de solidarité

 

Journée de solidarité : inapplicabilité

Cette journée aujourd’hui prévue aux articles L3133-7 du code du travail n’entre pas dans le champ d’application de l’article L423-2 du code de l’action sociale et des familles. Elle n’est donc pas applicable aux assistants maternels, sous réserve de l’appréciation souveraine des tribunaux, compte tenu de l’absence de jurisprudence de la cours de cassation sur ce point précis.

sources : Direction générale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi. Unité territoriale de l’Ain. Ce que que dit la Direction régionale des entreprises….du travail et de l’emploi :   sources : en page 6/15 ici 

Bon je choisis de travailler…mais combien d’heures? Ce que dit le SPAMAF : 

  • pour un seul employeur 7 h maximum à effectuer pour un horaire maximum de 1645h et plus (nb d’ heures annuelles du contrat et plafonné à 1645h)
  • en cas de multi employeurs, la durée de travail que le salarié effectue au titre de la journée de solidarité doit être répartie proportionnellement sur les différents contrats, dans la limite de 7h maximum à effectuer, tous contrats confondus.

Je n’ai qu’un employeur  et j’effectue moins de 1645 h par an ( heures annuelles du contrat)

On calcule au prorata car  moins de 1645 heures :

horaire annuel calculé du contrat   X  7heures et divisé par 1645 = nb d’heure à effectuer pour la journée de solidarité

(exemple sur mon contrat il est noté 750h/an :   750 X 7 : 1645 = 3,19 heures à effectuer )

Je n’ai qu’un employeur et j’effectue plus de 1645 h :

Je doit travailler 7h pour mon employeur pour la journée de solidarité

J’ai plusieurs employeurs et je travaille plus de 1645 h : 

Je dois travailler 7 h mais tout employeurs confondus

je calcule pour chaque contrat combien je dois effectuer d’heures :

horaire annuel calculé du contrat X 7h et divisé par le nb d’heures annuelles de tous les contrats = le nb d’heure à effectuer par contrat

exemple : j’effectue 880h pour Lucas, 1220h pour Gaspard et 620h pour Mathilde,  soit un total annuel de 2720h heures, je calcule:
880 x7 = 6160 : 2720 = 2.26 heures à effectuées pour Lucas
1220 X 7 = 8540 : 2720 = 3,13 heures à effectuer pour Gaspard
620 X 7 = 4340 : 2720 = 1.59 heure à effectuer pour Gaspard

J’ai plusieurs employeurs et je travaille moins de 1645 h :

On calcule au prorata car  moins de 1645 heures

 

je calcule pour chaque contrat combien je dois effectuer d’heures :
horaire annuel du contrat X 7h et divisé par 1645 = nb d’heures à effectuer par contrat

exemple : j’effectue 750h pour Lucas, 420h pour Gaspard et 220h pour Mathilde,  soit un total annuel de  1390 heures, je calcule:
750 x7 =  5250 :  1645 = 3.19 heures à effectuées pour Lucas
420 X 7 =  2940 :  1645 =  1.78 heures à effectuer pour Gaspard
220 X 7 = 1540 : 1645 = 0.93 heures à effectuer pour Gaspard

au final  3.19 + 1.78 + 0.93 = 5.90 h

Une table enfant vintage

20170510_225150Quand j’ai acheté mon appart, il était vendu cuisine équipée….enfin…..équipé d’une table en formica et d’un meuble bas de cuisine assorti à la table. Meubles qui furent aussitôt relégués dans ma cave.

Fan du mobilier seventies, l’idée me trottait depuis longtemps de transformer cette table de cuisine en table d’enfant. C’est chose faite aujourd’hui car  j’ai trouvé 4 chaises pour 20€ aux puces du canal.

Pour la table : scier les pieds à la hauteur d’une table enfant.

Pour les chaises idem. J’ai pris comme référence pour la hauteur du mobilier ikéa.

Il suffit ensuite d’acheter des protections (bouchons) pour les pieds de la table et des chaises (exemple ici ).

Il est possible de reloocker la table si elle n’est pas en bon état. Par la suite je la customiserai peut être dans le  style hygge mais pour l’instant j’hésite à la garder dans son jus….20170510_22541120170510_225340

 

Table vintage style hygge

Table vintage style hygge

 

Accueillir un enfant différent chez l’assistante maternelle

20170313_103845 (2)Gabriel est atteint de trisomie. Quand je l’ai accueilli, je n’ai pas cherché à m’informer sur son handicap pour ne pas avoir d’à priori. Je le considère comme n’importe quel autre bébé, je ne fais aucune différence et Il n’est pas le seul bébé à ne pas crapahuter à 1 an!

Ce n’étais pas un choix volontaire au départ, ayant signé la promesse de garde bien avant que les parents ai eut connaissance du handicap. Gabriel est comme tous les bébés trisomiques : attachant et plein d’amour. Il fait parti de la vie et des jeux des autres enfants, qui a cet âge là ne font pas la différence. Les photos ci dessous , après les reportages, vous parlerons plus que des mots sur le regard qu’ont envers lui les autres enfants que je gardeCapture

Laure et Gilles sont les parents de Gabriel, 13 mois, atteint de Trisomie 21. A l’occasion de la journée mondiale de la Trisomie 21, le 21 mars, ils ont expliqué ce handicap aux élèves de l’école Castellane, où leur fils aîné est scolarisé. Rencontre en vidéo.



20170313_105024 (3) 20170313_104959 (4) 20170313_104659 (3) 20170313_103538 (3) 20170313_103440 (2)

Le bonheur se partage, ma preuve en musique !

cinq-enfants-de-dessins-animes-54068256C’est difficile de définir l’accueil familial.

Cela est encore plus dur pour les familles de s’en faire une juste idée. 

Qu’est ce qui le différencie de l’accueil en crèche? Bien des choses, me direz vous, et vous avez raison. J’ai failli reprendre le discours des psychologues (d’aujourd’hui), tellement vrai, qui expliquent que la relation privilégiée avec la mère, le père ou l’assistante maternelle est nécessaire et constitutive de son développement. Plus le lien créé avec une personne REFERENTE est intense et pérenne, plus il permettra à l’enfant de tisser des liens multiples. C’est le modèle des « racines et des ailes » : s’enraciner dans une relation forte et privilégiée permet de trouver des ailes pour s’envoler vers les autres et NON PAS L’INVERSE!

J’ai déjà passé une journée en crèche pour essayer de mieux comprendre cette différence. Mon impression, bien que positive, m’a laissé pourtant un sentiment de manque : l’affectif, le partage des émotions…… la vie, quoi!

Un parent m’a un jour posé une question, qui m’a surprise au début mais effectivement m’a interpellé tant il avait raison : « Quand vous allez au RAM, mon enfant est tout seul? « . Effectivement, respectant (à l’époque^^) le souhait de notre animatrice de ne pas prendre en photo les autres enfants, j’en étais arrivé à ne plus faire de photos de groupe. Dès lors, j’ai pris principalement des photos avec l’enfant dans un univers plus large, en interaction avec ses camarades.

Mais je n’étais pas satisfaite. Comment montrer à mes familles cet esprit « familial », bon enfant, différent des structures aseptisées. Un esprit  emplit de bonne humeur et de rires, de camaraderie, d‘amitié, de fraternité, de partage et d‘entraide qu’est le monde des assistantes maternelles. Valeurs qui se transmettent et qui sont essentielles à mon avis pour se sentir heureux.

Alors voilà c’est chose faite aujourd’hui : je vous fais partager notre monde en musique, lors d’une matinée au RAM. Monde où l’enfant est roi et auquel nous transmettons nos énergies et nos émotions.

Pour le découvrir cliquez sur l’image ( attendre qq secondes pour le démarrage) C’est cafouillis peut être….on se trompe parfois de prénom ou de sexe parce qu’on ne connait pas tous les enfants de nos collègues ,mais écoutez en fond nos rires mais aussi ceux des enfants!!!!!

J’adore cette chanson qui met de bonne humeur! ET oui, il y a des côtés bien agréables dans mon métier 😉 Comme le dit ma cop Alice à la fin de la chanson « on s’éclate bien ici!!! » 🙂 🙂 🙂

abstract 3d illustration of colorful piano keyboard over white background

abstract 3d illustration of colorful piano keyboard over white backg

La visite de la PMI chez l’assistante maternelle

Ce matin  la puéricultrice est venue nous rendre visite pour le renouvellement de mon agrément. J’ai toujours été zen lors des visites PMi, j’ai une redoutable confiance en moi puisque je suis parfaite^^ ^!!!!!! Cependant  bon  nombre d’entres vous redoutent cette visite, alors voilà mes petits conseils traités entre humour et sérieux : 

1er conseil : UTILISEZ DES messages SUBLIMINaux

813197db60abc54e2044c7a52e8695d0nounou-qui-dechire-tee-shirts-t-shirt-col-v-femme

 

Si vous avez un tableau noir, n’hésitez pas à l’utiliser!

Je vous conseille cependant d’effacer la petite ligne en dessous^^

Vous pouvez portez les messages subliminaux sur vous…..N’oubliez pas les enfants ^^ !!!

Une bonne odeur de gâteau dans le four lui donnera  l’impression que c’est une « bonne maison » dans laquelle il fait bon vivre.

mode-bebe-tee-shirt-bebe-message-j-aime-for-18515290-jujuju887447995deb9-5e194_big

 

1er cas de figure : Vous tombez sur CRUELLA :tumblr_m9osbiwoud1qjxdgko1_500_zpsc9ce9f8c (1)

Une seule solution : revisionner le film « Maman j’ai râté l’avion » et mettez le paquet. N’hésitez pas à encourager les enfants que vous gardez à laisser traîner toutes les petites voitures.  Précédemment vous auriez pris soin d’enregistrer des pleurs d’enfants : mettez le volume à fond! Bébé régurgite? Vite! Donnez le lui dans les bras! Le plus grand a la gastro :  finalement on le trouve un peu grand pour porter des couches……allez on tente sans! Va donc t’asseoir sur la gentille dame^^

Normalement, elle vous prendra pour une sainte et n’est pas près de revenir!!!!

 

2ème cas de figure : elle ressemble plutôt à MA SORCIÈRE BIEN AIMÉE :tumblr_muonoshPis1sgqajwo1_500

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme vous êtes grandes, je vous passes les recommandations d’usage du style: hygiène de la maison, vérification de la sécurité, repas prêt à l’avance. Je vous rappelle que trop bien faire peut être source de stress : donc on n’organise pas d’activité, à moins que vous ne soyez sûre de vous, pour occuper les enfants. Pour qu’un peu il y ait de la peinture partout, bébé qui se met à hurler de faim, l’entretien peut vite passer au cauchemar……donc…

Mon conseil n° 2 

Se mettre à sa place, se poser les questions qu’elle se pose. Considérer que si vous n’êtes pas top cela peut lui retomber dessus un jour. Imaginez  il y ait un accident chez une assmat dû à la négligence de celle ci ou à son stress : qui accusera t on de n’avoir pas déceler ce stress ou cette négligence chez l’assmat? Elle est responsable et a bien raison de se couvrir. N’en feriez vous pas autant?

Posez vous toutes les questions possibles en vous mettant à sa place. Toutes les questions sur votre organisation à la maison, en cas de sorties, transport des enfants, éveil, sécurité, bien être, communication des parents, gestion du stress, la formation etc….. Nous ne sommes pas parfaites. Elle a besoin de savoir qu’en cas de difficultés, nous n’hésiterions pas, même pour les plus anciennes, à s’appuyer sur son aide ou celle du RAM. Alors exprimez le lui. Elle a besoin d’anticiper les éventuels soucis que vous pourriez rencontrer, rassurez là, non pas d’être parfaite mais que si vous êtes en difficulté, vous saurez vers qui vous tourner. Du bon sens, juste du bon sens…de l’honnêteté quand à vos qualités et vos faiblesses. 

Mon conseil n° 3 :

Pour une dérogation, mettez en avant, certes vos capacités à vous organiser, mais également le pourquoi du souhait des parents, la problématique que cela entraîne pour eux, le stress de la maman etc….. Exprimez le fait que cette demande vous a demandé une longue réflexion à laquelle vous êtes désormais sûre d’être à la hauteur. Et surtout assurez vous, avant d’en faire la demande, que vous serez à la hauteur…..

Personnellement ce matin, je l’ai rassuré quand à mes activités extérieures associatives liées à mon métier. Savoir que j’en avais abandonné certaines pour mieux me recentrer sur mon métier l’a rassurée. Trop de fatigue = trop de stress = assmat stressée…….:(  Elle n’a pas tord : je n’arrivais plus à tout gérer, je ne me reposais plus assez. Il faut savoir se recentrer parfois sur l’essentiel…

Témoignage d'Isabelle Padioleau, assistante maternelle : "C’est toujours une remise en question, qui est pas mal d’ailleurs.
Pourquoi je fais comme ça ? est ce la meilleur façon? ou j’en suis de mes formations? de mon secourisme….
Et puis je considère ce renouvellement comme une nouvelle étape. Un dialogue avec une professionnelle de la petite enfance."
http://chezisabelle.blog4ever.com/

Pour mon renouvellement, je n’ai même pas posé la question, pour moi c’est une évidence. Pour ma demande de dérog….on verra bien, je suis confiante et maintenant LIBÉRÉE ! DÉLIVRÉE !tumblr_inline_mx6w52sibM1rja0n0

BONNE ANNEE 2017 : Ce matin dans ma boite aux lettres…

20161228_233713Ce matin j’ai reçu dans ma boite aux lettres cette carte d’une amie…    20161221_122501-copie                                                     J’ai pensé, dans un premier temps, que j’aurai besoin de tout ces souhaits en 2017. Alors j’ai tout découpé et j’ai rangé les petits mots dans mon tiroir à bijoux, précieusement, comme un immense trésor….

Les heures ont passé mais les petits papiers  griffonnaient mon esprit…

Alors, J’ai pris l’Espoir, la PAIX, la Liberté, le courage : je les ai serrés très fort dans mes mains, vraiment très fort, puis je les ai éparpillés dans le vent.

J’ai gardé l’AMOUR pour moi, car il est l’oxygène de ma vie. 

J’ai jeté la RICHESSE car parmi tous ces petits bouts de papier il  n’y avait pas le mot  « PARTAGE« ………..

J’ai pris  L’ amitié et la FAMILLE : je les ai portées contre mon cœur, j’y ai rajouté le SOURIRE et la SANTE.  Je les ai alignés à la verticale puis J’ai posé le VOYAGE dessus comme les ailes d’un avion et j’ai soufflé sur le tout pour qu’ils s’envolent vers vous! 

Bonne année 2017A tous mes ami(e)s  présents dans ma vie, à tous ceux qui me lisent (excusez moi de ce blog un peu en veille ces derniers temps), à ceux que j’ai délaissés cette année  ( vous êtes toujours dans mon cœur par la pensée)…

brto-v2gam8xh2s5-j9ai1                                                                           … je vous souhaite une BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2017 !                                                   Bisous à tou(te)s!                  Mnoelle 

Fière !

CE QUE JE TROUVE DE PLUS MERVEILLEUX DANS NOTRE MÉTIER ET QUI M ‘ÉMEUT, c’est la confiance totale que nous donne un enfant.Main-danl-main-Alina-et-zaza

 

 

 

 

 

 

Les enfants nous font confiance. Pas le premier jour, certes, parce que la confiance cela se gagne au fil des jours mais il y a des moments rares où l’enfant repose toute sa confiance sur nous, à 100%. Dans le cas présent, c’est petite boucle d’Or 2 ans qui malheureusement a attrapé une varicelle méga forte. Boucle d’Or se laisse faire.. »allonge toi, tourne toi, soulève le cou, soulève le menton », tout cela se fait dans un silence et tout en douceur. Boucle d’Or s’exécute sans broncher, juste ses yeux dans les miens et ma voix pour la rassurer. « cela va faire froid » car il a été convenu avec maman que pour faire plus vite la Biseptine serait directement pulvérisée sur le corps. Cela ne servirai à rien de tamponner les boutons un par un : il y en a trop! Ensuite on recommence avec la crème: tourne toi, soulève les bras…..Boucle d’Or est silencieuse…Boucle d’Or un instant a faillit pleurer alors j’ai promis un petit cadeau.Boucle d’Or reprend son silence. Boucle d’or n’a pas pleurer et la confiance qu’elle m’accorde m’émeut.

Tout le monde le sais bien, nous ne faisons rien de nos journées….et comme le disait jean Epstein dans son livre » Assistante maternelle: Un monde extraordinaire  » 
Continuer la lecture

Quand c’est l’Assistante maternelle qui démissionne

121111111717831808

La démission ce n’est pas facile. Cela peut être réfléchi ou non réfléchi. C’est un peu comme dans un couple qui ne s’aime plus. Parfois il y a tromperie ou violence. Parfois personne n’a trompé personne, personne n’est méchant mais un malaise qui s’installe, l’un ne supporte plus l’autre et l’autre ne supporte plus l’un. Puis un jour une évidence. Des larmes qui remplissent un vase au fil des ans ou des mois et parfois une qui déborde. Je ne sais pas vraiment. Cela ne s’explique pas toujours. Une évidence pourtant et toujours cette impression que l’on aurait du le faire avant. On sait qu’on va le faire et que rien ne nous fera reculer. On fait ses valises, on tente de tourner la page et on la tourne.

Parfois  la goutte n’a pas débordé et le vase était presque vide. Alors comment expliquer. Comment expliquer ce sentiment que j’ai de ne pas me sentir sereine,  que l’on ne me fait pas confiance? Oui je sais, ce n’est qu’un sentiment, surement injustifié. Mais il est là dans ma tête. C’est peut être moi finalement qui ne fait pas confiance? Je ressens peut être trop la peur de certains parents, ou ce qu’ils n’osent pas exprimer. Dans une autre vie j’ai du être voyante….

Alors je me remets en question. Avec le temps, je deviens peut être acariâtre….Mes origines Corse resurgiraient elles, je deviens susceptible? Oui c’est vrai, j’ai du mal parfois à accepter les remarques. Pourtant jusqu’à présent j’avais plutôt le sentiment d’être conciliante, non regardante (si cela se dit ?).  Mes parents employeurs peuvent arriver en retard ou me régler  qq jours plus tard : je ne mords pas du premier coup! (même si je mords parfois!) Peut être est ce le ton employé alors? 

C’est vrai, tout en étant complaisante aimable et souriante, il y a des choses que je n’accepte pas, mais vraiment pas du tout. Je « milite « pour le CAMAM mais j’aurai tout aussi bien pu militer pour  le droit et l’égalité  des femmes. Pour moi nous devons être tous égaux et je parle de la même manière à la gardienne de mon immeuble qu’au président de la République : avec respect et gentillesse. Je suis une révoltée au fond de moi. Alors peut être s’il n’y a que le respect et qu’il manque la gentillesse dans l’intonation…..

Je ne suis pas parfaite. Et le monde n’est pas parfais. Parfois il peut y avoir une petite incompréhension avec nos parents employeurs. Parfois nous ne nous exprimons pas tous de la même manière, n’avons pas eut la même culture, les mêmes principes éducatifs et avons du mal à nous comprendre (un peu comme les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus ou les ados avec les parents) mais quand il y a du respect et de la gentillesse,avec le temps on s’accorde très bien! 

Jusqu’à présent, je me considérait comme gentille. Mais un doute s’installe au fond de moi. Je dis gentille parce que j’avais l’impression que je suis serviable du moment que c’était  respectueux et « à charge de revanche » comme on dit. Je me considère « arrangeante » et du coup mes employeurs le sont encore plus que moi et je les en remercie ici. Mais finalement je ne suis plus si sure d’être gentille aujourd’hui.

Alors je me cherche des excuses ‘il s’est passé cela, on m’a dit cela, au départ j’avais pourtant bien préciser que,………je le sais bien que ce ne sont que des excuses. Elles ne sont là que pour me conforter.

Alors la vérité ……….c’est qu’ Il ne s’est rien passé, ni de grave ni de moins grave. Je n’ai aucun reproche à faire. Il ne s’est rien passé et justement c’est parce qu’il ne s’est rien passé que je démissionne. 

On appelle cela le « feeling ». J’ai recherché dans le dico la définition : »Familier. Manière de ressentir telle ou telle situation, intuition ». Voila, il ne s’est rien passé ni cela  d’ailleurs. Je suis fautive à avoir cru que cela allait se déclencher et que ce retard de « feeling » n’était du qu’au stress du parent à confier son enfant.

Alors voilà je démissionne. Je ne suis pas fière. Je suis pourtant apaisée .

J’entends souvent dire « ahhhh…les assmat…….elles choisissent les parents! » sur un ton de dénigrement. Dis comme cela, dans une simple conversation, cela parait déplorable et peu professionnel. Mais nous ne travaillons pas en crèche, aucun relais n’est possible quand le courant ne passe pas ou passe mal, nous n’avons pas de référents, nous ne faisons pas un accueil public mais privé….et les relations assmat – parents vont au delà du contrat papier. C’est l’intimité de notre maison que nous ouvrons et celle aussi de notre coeur, souvent même le partage d’un gâteau!

Quoiqu’on en dise, quoique on en pense, l’accueil chez l’assmat ne peut être dépourvu d’affectif que ce soit envers l’enfant mais aussi envers le parent. Qu’on nous l’interdise comme c’est parfois le cas (propos tenus en formation) n’y fera rien, nous sommes avant tout humaines. Je ne veux pas être une employée. Je me veux « profession libérale travaillant en collaboration avec des familles » même si je n’en ai pas le statut. Mon accueil est privé tout comme les relations qui me lient à l’enfant et aux parents.  Et travailler pendant souvent 3 ans et plus quand la relation sereine n’est pas au rendez vous…….

images (8)Alors voilà, je démissionne. Je ne suis pas fière. Je suis juste apaisée.

 

 

 

Ps : suite aux nombreux mails que j’ai reçus et qui s’inquiétaient, je précise :démission auprès de l’un de mes employeurs et non pas du métier!